LE RHUME DES FOINS

(ou rhinite allergique)

Le rhume des foins, que l’on appelle aussi rhinite allergique, est une réaction allergique à certains pollens, herbes ou fleurs. Les symptômes sont :

  • – le larmoiement et la démangeaison des yeux ,
  • – le nez qui coule (clair),
  • – le palais et la gorge qui picotent,
  • – le souffle qui est parfois coupé .

La réaction se situe au niveau des muqueuses du nez et des paupières, plutôt qu’à celui des poumons.

Les symptômes se manifestent essentiellement au printemps et en été et durent quelques semaines, le temps que l’élément pathogène « disparaisse ». Cette affection est souvent présente au sein d’une même famille.

Le rhume des foins n’a normalement pas de conséquences sérieuses, il est surtout gênant.

Il existe plusieurs sortes de traitements pour soulager le malade.

Des mesures prophylactiques existent.

La solution la plus simple serait de s’éloigner de la cause de l’allergie, en changeant d’environnement et de région mais c’est hélas souvent difficile… Cependant, certaines mesures peuvent être prises pour diminuer les effets de l’allergie :

  1. – Éviter la campagne et le grand air durant la saison des allergies.
  2. – Rester à l’intérieur et assurer la ventilation avec un système d’air conditionné plutôt qu’en ouvrant les fenêtres.
  3. – Si on doit sortir, il est préférable de le faire tôt le matin (avant que la rosée ne s’évapore), durant ou après une pluie.Les pollens sont en effet moins présents dans l’air après la pluie.

Au niveau de l’alimentation, il est important de renforcer le système de défense de l’organisme et donc de supprimer certains aliments tels que la farine blanche, le sucre blanc, les graisses animales, les fritures et bien entendu, l’alcool et le tabac. De plus, il faudra boire suffisamment d’eau et des infusions. Plus l’alimentation sera saine, naturelle et de qualité, plus les défenses seront stimulées.

Voici des exemples d’infusions : bb Prendre en parties égales 20 grammes de: verge d’or (qui agit sur les reins), dent-de-lion (bénéfique pour le foie), pensée sauvage (antiallergique), fumeterre (qui favorise la sécrétion de la bile), baies de genièvre (à effet diurétique) et racine de salsepareille (dépuratif du sang). Prendre cette infusion au printemps au moins 3 fois par jour pendant un mois minimum. On peut sucrer avec un peu de miel.

OU

En infusion 2 à 3 tasses par jour : 2 parts d’euphraise, 2 parts de thym, 2 parts de chardon marie, 1 part de salsepareille, 1 part d’orme.

Préparer une infusion d’ortie. Boire 3 à 4 tasses par jours en cure pendant 3 mois.

Les essences de plantes fraîches peuvent également renforcer les défenses de l’organisme. Ainsi un mélange de 30 ml de teinture de sorbier, 10 ml de teinture d’echinacée et 10ml de teinture de souci provoque une stimulation du système lymphatique. Pour obtenir un effet certain, il convient de prendre 25 gouttes 3 fois par jour pendant au moins 6 semaines. De préférence avant les repas, dilué dans un peu d’eau.

Il existe aussi de nombreux remèdes homéopathiques contre la rhinite allergique (par exemple : galphimia, sabadilla (graines de cévadille), luffa oper–culata ou Pollen graminis. Voyez avec votre médecin homéopathe ce qui convient le mieux à votre cas.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s