L’AROMATHERAPIE

L’aromathérapie*

(par Martina Krčmár)

Ou l’art d’utiliser les pouvoirs des huiles essentielles et l’âme odorante des plantes.

« Les bienfaits des huiles essentielles »  par le Docteur JeanPierre WILLEM (pdf)

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Aroma vient du latin aroma-ae, qui signifie odeur, parfum, arôme.

La thérapie par les odeurs… l’aromathérapie fait appel à notre sens le plus sensuel : l’odorat.

On utilise des produits ou extraits naturels que l’on appelle « huiles essentielles ». Ce sont des mélanges de substances aromatiques huileuses, volatiles et odoriférantes, qui sont présentes à l’état naturel, en faible quantité dans le végétal.

Les huiles essentielles sont un véritable concentré de ce que les plantes offrent de plus précieux. Par inhalation, ces senteurs pénètrent au plus profond de notre être. Les principes actifs qu’elles contiennent agissent directement sur notre corps et notre esprit, provoquant une sensation de bien-être et de détente.

Origine de L’aromathérapie: Histoire des sens

L’utilisation des huiles essentielles remonte à environ 2000 ans avant J.-C. On retrouve des témoignages de leur utilisation dans toutes les civilisations de par le monde. Les Egyptiens utilisaient déjà les huiles mélangées à différentes épices pour embaumer leurs morts, pour leur toilette ou dans leur cuisine. L »Orient et l’Extrême-Orient connaissaient et utilisaient les vertus des huiles essentielles dans leur vie quotidienne bien avant le monde occidental. Dans l’Antiquité, et de par tout les temps, dès qu’il s’est agi d’honorer un dieu, de l’implorer ou tout simplement de désinfecter un lieu saint, on brûlait de l’encens ou des huiles. Il en est fait mention également dans l’Ancien Testament.

Au Moyen Âge, en Occident, les « guérisseurs » possédaient la connaissance des plantes et des huiles et savaient les utiliser pour soulager et guérir nombre de maux.

Un peu plus tard, au XVIIe et XVIIIe siècles, « se laver » étant soi-disant dangereux pour la santé, les huiles essentielles et les parfums composés à partir de celles-ci s’avérèrent alors très utiles et furent donc très utilisés pour dissimuler les odeurs fortes.

Comment obtient-on les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles est le résultat que l’on obtient après avoir utilisé un procédé comme la distillation à la vapeur d’eau pour extraire les essences que contiennent les végétaux.

Elles peuvent aussi être obtenues à partir d’un procédé d’extraction ou bien de pressurisation de la matière odorante prélevée sur les plantes. Cela peut se faire à partir des fleurs, des graines, des fruits, des écorces et des racines. On obtient ainsi un produit très volatil (veillez toujours à bien refermer le bouchon des flacons), inflammable mais non gras.

Les huiles essentielles ne sont pas grasses. La majorité des huiles essentielles sont incolores mais, selon leurs provenances, elles peuvent être jaunes, vertes ou bien brunes.

A quoi servent les huiles essentielles ?

– A des fins thérapeutiques,  pour soulager et répondre aux petits problèmes quotidiens ou en complément d’un traitement préconisé par un médecin.

– A des fins préventives, pour une meilleure hygiène de vie et pour nous aider à conserver notre capital santé.

– A des soins de beauté et de détente du corps et de l’esprit.

– Pour une cuisine thérapeutique et parfumée.

– Dans la vie quotidienne. Elles sont depuis toujours appréciées pour leurs vertus bienfaisantes, antiseptiques, cosmétiques et également pour leurs délicieux et enivrants parfums. Elles ont un formidable pouvoir relaxant et antistress. En les respirant, cela influe directement sur notre cerveau et peut, selon les cas, apaiser, endormir, exciter ou soulager une douleur.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

(Guide des Huiles Essentielles pour la peau.pdf)

La voie cutanée : pour une action localisée.

On les utilise en application directement sur la peau, pures ou diluées dans une huile végétale de votre choix (l’huile d’amande douce ou d’olive sont idéales). Grâce à leur composition très fine et non grasse, elles passent très facilement la barrière cutanée.

En massages, en friction ou en compresses : elles sont utilisées sous forme de lotion, c’est-à-dire diluées à raison d’une dizaine de gouttes pour une cuillère à soupe.

En bain : diluées dans une huile végétale, dans de l’alcool ou encore dans un bain moussant.

On trouve aussi des huiles pour le massage, ou bien la relaxation et la détente du corps, utilisés souvent par les professionnels dans les centres de SPA et de remises en forme.

Attention ! Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau.

En gargarismes, en bain de bouche : il convient bien sûr d’utiliser des huiles essentielles qui n’irritent pas les muqueuses.

La voie respiratoire : pour une action diffuse. On utilise le plus couramment un diffuseur électrique dans lequel on a placé au préalable une petite quantité d’huile essentielle. Celle-ci, en se diffusant dans l’air ambiant d’une pièce où d’un appartement va, selon le but recherché, détendre l’atmosphère, la purifier, la désinfecter ou encore chasser les insectes. Très efficace contre les moustiques.

https://i0.wp.com/1.bp.blogspot.com/_ZMgGlpg1tr8/SO66Wv5yD_I/AAAAAAAAAVE/SGIUNngVALY/s320/Essential+oil+and+aromatherapy+12.jpg

On peut aussi utiliser un brûle-parfum ou encore déposer quelques gouttes sur une ampoule électrique que l’on allumera.

On trouve également des bougies aux huiles essentielles ou des préparations toutes faites à base d’huiles essentielles que l’on peut vaporiser sur des tissus ou conçues pour parfumer l’atmosphère.

Attention ! Ne pas diffuser en continu ; il est préférable de le faire par périodes d’une quinzaine de minutes et de réitérer une  à deux fois dans la journée. Les huiles essentielles étant très concentrées et très actives, elles peuvent à la longue irriter les muqueuses respiratoires.

En inhalation : dans un bol d’eau bouillante, verser cinq à six gouttes d’huiles essentielles préalablement diluées dans une cuillère à soupe d’alcool. Ne pas respirer plus de dix minutes.

MISE EN GARDE :

A savoir, dans le commerce on peut vous vendre, en toute légalité, sous l’appellation « pure et naturelle » une huile essentielle contenant jusqu’à 30% d’une autre substance…

Comment connaître la qualité d’une huile essentielle ?

1. N’acheter que des produits précisant dans leur étiquetage

  • Le Nom latin et français
  • la variété botanique (thymus vulgaris, thymus satureioides, thymus mastichina, …)
  • La partie utilisée (selon la partie utilisée fruits, fleurs, feuilles, … les principes actifs sont très différents)
  • le chémotype (thym à thymol, à linalol, à thyanol-4, … )
  • Le pays d’Origine

2. Travailler avec un fournisseur collaborant avec un laboratoire (peu le font…) procédant à des chromatographies en phase gazeuse systématiques de tous leurs arrivages qui seul peut vous garantir la qualité médicale des huile essentielles.


___________________________________________________________

Les huiles essentielles sont très actives, extrêmement puissantes et peuvent se révéler toxiques à fortes doses ; par conséquent elles doivent être utilisées avec une grande précaution. Elles sont « naturelles » mais pas « inoffensives ». Il ne faut pas hésiter à demander l’avis de votre médecin traitant ou d’un médecin spécialisé en aromathérapie, ou bien alors de votre pharmacien.De plus certaines peau ne conviennent pas forcément à certains types d’huiles essentielles contrairement à d’autres (voir notre Guide des Huiles Essentielles pour la peau.pdf).

Il faut toujours utiliser et exiger des huiles essentielles de qualité 100 % pures et naturelles d’origine (ce à quoi Parfums & Bien-être s’engage dans les produits qu’elle vous propose).

Des précautions doivent aussi être prises en compte pour les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi qu’aux enfants de moins de cinq ans

(demander l’avis de vos spécialistes sus cités).

En raison de la demande sans cesse grandissante, on trouve aujourd’hui sur

le marché beaucoup d’huiles falsifiées, synthétiques ou coupées avec des composés chimiques (voir le document de GREENPEACE –en français ci-joint et en format PDF– sur les risques de certains composés chimiques) ou bien cet article : My toxic Valentine.

Il est donc indispensable de toujours vérifier leur appellation d’origine qui vous garantit leur pureté. Parfums & Bien-être refuse toute huile ou essence essentielle dont l’origine est spécifiée de manière incomplète ou insuffisante

afin de vous mettre à l’abri de mauvaises surprises ou d’accidents éventuels.

Cependant Parfums & Bien-être ne peut être effectivement responsable du manque de précautions prises délibérément ou inconsciemment  par le consommateur qui n’aurait pas suivi les mises en garde préalablement signalées par nos soins.


* Explications issues de la fiche n°150 disponible à La Banque Postale (Petit guide au tarif de 3,50 € –  voir ci joint image). Vous avez aussi le Guide de l’aromathérapie par Monica Werner.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s