mal-de-dos

Dossier : Ostéopathie et Mal de dos

rubriques

Les mille et une sources du mal de dos – Questionnez votre corps :

Si vous souffrez de la colonne, sans doute avez-vous déjà essayé de nombreuses méthodes ? Mais êtes-vous bien sûr(e) d’avoir vraiment recherché traité les causes de vos problèmes ? Il faut reconnaître que cette recherche est difficile car souvent, la cause se situe aux antipodes de la douleur et le traumatisme originel souvent oublié (temps de latence pouvant atteindre plusieurs dizaines d’années).
Si la plupart des douleurs vertébrales ne présentent pas de caractère de gravité tout au moins à leur début, certaines sont parfois trompeuses et peuvent dissimuler un problème plus profond. L’objectif de cet article est de vous expliquer dans le détail ce qu’il convient de faire dans chaque situation, du simple mal de dos à la douleur la plus sérieuse.
Les traitements que je propose sont éprouvés et pratiqués chaque jour par des milliers de thérapeutes de toutes spécialités de par le monde. La vision holistique que je vous propose vous permettra d’aller plus loin que les techniques et de changer votre vision de la vie, par une meilleure prise en charge personnelle de vos problèmes .

 

ATTENTION
Je vous conseille de consulter impérativement un médecin si votre douleur vertébrale est :
– due à un choc violent ou à un accident (radiographie diagnostique)
– accompagnée de fièvre même modérée (infection microbienne possible)
– permanente et qu’aucune position ne la calme (inflammation chronique) (radiographie + laboratoire)

D’où vient la douleur ?

La douleur est transmise au cerveau par les nerfs sensitifs. Elle est toujours la conséquence de l’irritation ou la compression d’un nerf par une cause mécanique , chimique ou psychosomatique. Traiter la douleur par des médicaments ne doit en aucun cas dispenser d’en rechercher la cause. Les douleurs vertébrales ont des causes très diverses que nous passerons en revue en indiquant à chaque fois les traitements les plus adaptés et quand vous devez impérativement consulter un praticien spécialisé.

Avez-vous subi un traumatisme ?

Par traumatisme il ne faut pas forcément entendre une fracture ou une chute violente. Parfois les petits chocs ont des conséquences plus importantes que les grands .

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on ne les prend pas suffisamment au sérieux et que souvent on ne les soigne pas correctement Les accidents de la circulation, du travail , de loisirs, de sport, les suites d’ accouchement sont les causes les plus fréquentes des douleurs vertébrales. Les troubles mécaniques entraînent non seulement des douleurs locales mais aussi des troubles nerveux, circulatoires, généraux ou à distance. Traitement : bilan ostéopathique et posturologique complets et soins suivis jusqu’à rééquilibration totale.
Les statistiques démontrent que 80% de ces troubles peuvent être améliorés par la méthode de régénérescence vertébrale en 12 temps, quel que soit l’âge. Les chocs et traumatismes ont des conséquences prévisibles dont la prévention permettrait de minimiser considérablement les effets . Les conséquences lointaines de ces accidents ont pour nom arthrose, dégénérescence articulaire en raidissement, tassement vertébral, douleurs et handicap locomoteur , dépression nerveuse. 

Traumatismes physiques les plus fréquents :

Méga-traumatismes
– accidents de la circulation que vous soyez conducteur ou passager, même sans plaie apparente , votre corps absorbe l’énergie cinétique due à la brutale décélération.
– accidents de sport : chute sur le bassin, le coccyx, le dos , sur la tête, l’épaule, torsion brutale, choc direct ou indirect sur la colonne.
– faux-mouvements : penché en avant , soulever une charge.

Traitement : postéopathie, posturologie, programme de restructuration vertébrale en 12 temps.

Micro-traumatismes :
le plus souvent méconnus ou négligés. Et pourtant, que de conséquences pour votre santé ! Quelques exemples :
– mauvaise position maintenue en flexion , en extension ou en torsion (travail de bureau, informatique, jardinage, bricolage…).
– gestes répétitifs avec matériel mal adapté .
– mauvais siège de travail, canapé mal conçu, sans contrefort lombaire.
– mauvais siège de voiture sans renfort lombaire.
– lit défectueux : trop mou ou trop dur. 

Traitement : ergonomie. Rééducation posturale, restructuration vertébrale.

Exercice et sports

Les accidents surviennent souvent par manque d’échauffement, mauvaise préparation physique avant l’effort, fatigue, surmenage, excès de compétition, sports violents pratiqués occasionnellement par un sédentaire aux muscles mal préparés.

Traitement : toujours pratiquer un échauffement avant tout sport, stretching des muscles qui vont être sollicités, stretching et relaxation après le sport. En cas d’accident articulaire (non chirurgical ): ostéopathie, kinésithérapie , thermalisme, thalassothérapie et traitement du terrain. Mais surtout choisissez un sport ou une activité physique qui ne présente pas de risques quel que soit votre âge.

Grossesse et accouchement: des causes souvent méconnues.

La grossesse est un événement capital dans la vie d’une femme. C’est une période de métamorphose du corps et de l’esprit mais c’est aussi une dure épreuve pour la région lombaire.

Prévention :
Avant la grossesse, pratiquer une musculation sérieuse de la colonne vertébrale et de la sangle abdominale. Pendant la grossesse, la gymnastique est conseillée jusqu’au 5e mois, sous la direction d’un kinésithérapeute ou d’une sage femme. L’accouchement constitue un événement majeur dans la vie d’une femme. Il peut être la source de problèmes vertébraux et plus particulièrement du bassin et de la colonne lombaire. Au moment de l’accouchement le bassin s’ouvre, les muscles abdominaux et le diaphragme forcent dans un même mouvement d’expulsion. La durée excessive de la phase de travail, le mauvais état de la musculature ou de la colonne vertébrale , la torsion du bassin de la mère, la carence minérale, le stress constituent autant de facteurs qui prédisposent aux incidents d’accouchement.

Traitement préventif :

Il est essentiel au début de la grossesse (entre le 3e et 4e mois) de faire pratiquer une sérieuse révision de la colonne vertébrale et du bassin par un ostéopathe. Alimentation équilibrée et riche en minéraux et vitamines naturelles pendant la grossesse.

Après l’accouchement : prudence.

Attention aux attitudes qui mettent la colonne vertébrale en flexion , compressent le disque et tiraillent les ligaments lombaires, sacrés et vertébraux. Ne pas se pencher pour langer le bébé, ni pour le soulever. Utiliser une table à langer qui vous permette de ne pas vous pencher en avant. Utilisez une baignoire que vous mettrez à votre hauteur sur une table à langer et non au fond de la baignoire. La rééducation du périnée pour importante qu’elle soit, ne doit pas faire négliger de muscler la sangle abdominale et la région lombaire.

Du choc à la fibrose et à la rétraction musculaires

Lorsqu’au niveau de votre corps se produit un traumatisme une modification des tissus environnants se crée , au niveau de la « lésion : la zone s’empâte, reste gonflée, chaude, les tissus voisins peuvent se fibroser, créant des adhérences et des rétractions. Les muscles se contracturent dans un premier temps pour protéger la zone blessée.

Dans un second temps, si la lésion n’est pas réparée, les muscles vont rester contractés (installation de contractures chroniques), puis perdre leur élasticité , devenir fibreux (fibrose) et enfin brider de façon permanente les articulations, C’est ainsi qu’une lésion simple, pour ne pas dire banale au niveau de la colonne vertébrale, se transformera en quelques mois ou années en un blocage articulaire chronique que l’on qualifiera à tort de rhumatisme. Ce type de blocage très courant n’est en fait que la séquelle d’une affection traumatique mal traitée ou ignorée. 

Traitement :Il s’agit avant tout d’effectuer un bilan ostéopathique à la recherche des causes qui permettra de déterminer les relations de causes à effet, au-delà des apparences, souvent trompeuses.

Les agressions climatiques et telluriques

Qui n’a un jour attrapé un coup de froid ou un courant d’air sur la nuque et éprouvé le lendemain une pénible douleur des muscles du cou ou encore un bon rhume ?

Les douleurs du temps :

Les agressions climatiques sont appelées par les chinois « énergies perverses ». Le froid, l’humidité, le vent, la chaleur et la sécheresse constituent les influences climatiques qui, dans la tradition médicale orientale déclenchent la plupart des maladies.

Aujourd’hui nous comprenons mieux à quoi sont dues ces douleurs « rhumatismales « . La pression barométrique agit en effet directement sur les récepteurs de pression (barorécepteurs) articulaires, rendus plus sensibles à la suite d’entorses articulaires ou de séquelles de fractures. Si vous êtes en bonne santé vous vous adaptez facilement aux changements climatiques. Mais si vous êtes fatigué ou stressé un changement soudain peut déclencher l’apparition brutale de douleurs musculaires , articulaires ou névralgiques. Les atteintes climatiques récentes restent localisées à la surface du corps , durcissant les muscles et les tendons. 

Traitement :
1- Tisanes de drainage afin d’éliminer les toxines, bains aromatiques chaud s dans le but d’accélérer la micro-circulation…
2- « Déblocage » de la zone atteinte par massage, moxas des points correspondants. Il existe ainsi au niveau de chaque méridien d’acupuncture des points prévus pour chaque « énergie perverse »
3-Ostéopathie générale

Les influences telluriques et électriques

Les anciens ne construisaient jamais une maison sur une source ou une faille. La composition des sols, la présence de courants d’eau sous-terrains , sous votre maison ou votre immeuble peuvent, occasionner chez certaines personnes hypersensibles des troubles divers. Les appareils électriques, les ondes électromagnétiques agissent aussi de façon insidieuse sur vos équilibres internes et peuvent être responsables de douleurs et maladies diverses. En cas de doute, demandez une expertise géobiologique.

Le surmenage

Le surmenage, en diminuant votre capacité de défenses vous expose à des problèmes mécaniques variés. Le moindre faux pas ou faux mouvement seront immédiatement sanctionnés par un blocage brutal. Une mauvaise position de travail , un mauvais poste de travail , un mouvement répétitif dans une mauvaise position peuvent entraîner une inflammation musculaire, puis une tendinite ou une contracture désagréables voire invalidantes

Traitement : repos périodique si vous travaillez sur écran ou dans des positions penchées en avant, modifiez votre poste de travail, apprenez à faire une courte sieste après déjeuner , apprenez la relaxation, faites du yoga. Le soir prenez un bain aromatique chaud (formule relaxante), suivi d’un massage aromatique relaxant. Evitez surtout de vous doper par des produits qui effacent artificiellement la fatigue et a douleur, les conséquences n’en seraient que plus grave. Dans tous les cas assouplir et renforcer le dos.

Le stress :

Les agressions psychiques (stress, émotions fortes, peur, souci, contrariétés, carences affectives) exercent une influence directe sur votre équilibre physiologique. Elles se surajoutent aux déséquilibres nutritionnels (carences ou excès) et physiques (insuffisance musculaire, tensions, blocages…). Vous réagissez en fonction de votre tempérament (terrain biologique). Le stress est la cause principale des dysfonctionnements organiques, le plus souvent au niveau de la vésicule biliaire (nausées), de l’estomac (gastrites, ulcération…), de l’intestin (colite, spasmes…), et de la musculature vertébrale qui devient dure et douloureuse (spasmophilie).

Traitement :
Pratiquer un bilan naturel de santé puis traiter les les causes du problème.
– psychologique: psychothérapie, sophrologie, relaxation, yoga, pensée positive…
– vérifier l’ équilibre minéral et complémenter si nécessaire l’alimentation par les éléments manquants (calcium, fer, zinc, magnésium, sélénium, nickel, manganèse, cobalt, chrome…) oligo-éléments complémentaires : lithium (contenu dans la dolomite) et le lithothamnium calcareum (algue calcaire).

La sédentarité, l’absence d’exercice :

La colonne vertébrale ne peut être solide et résistante sans une bonne musculature de soutien. Le bon état de cette musculature dépend de deux facteurs essentiels: une alimentation suffisamment riche en protéines et une activité physique minimum permettant de conserver des muscles toniques et efficaces. De plus, les muscles constituent pour les os de véritables pompes sanguines. Leur atrophie diminue l’apport sanguin aux vertèbres et favorisent la survenue de l’ostéoporose et de la décalcification .

L’absence d’entretien physique a pour conséquences :

  1. – le vieillissement prématuré de l’organisme.
  2. – une perte des muscles envahis par du tissu graisseux.
  3. – un ralentissement de la circulation premier stade de l’encrassement artériel
  4. – l’apparition précoce de ptôses organiques (descente des organes : intestins, foie, estomac, reins, vessie, utérus…) se traduisant par une proéminence inesthétique du bas-ventre.

Les fausses douleurs vertébrales :

De nombreuses affections occasionnent des douleurs de la colonne vertébrale qui ne sont pas d’origine vertébrale (calculs rénaux, ou vésiculaires, douleurs cardiaques…).

Chaque organe possède en effet sa projection vertébrale. Dans tous les cas il est indispensable de consulter un médecin généraliste afin d’éliminer une affection nécessitant une intervention médicale (coliques néphrétiques, calculs biliaires…), puis de voir un ostéopathe ou un phytothérapeute…

 

Champs perturbateurs et foyers toxiques :

Les foyers ou champs perturbateurs sont fréquents et souvent ignorés car insidieux et silencieux localement. Ce sont de véritable bombes à retardement enfouies et invisibles sans une recherche spécifique incluse dans tout bilan ostéopathique ou posturologique approfondi.

Ils peuvent se situer au niveau :
– des dents (infection larvée, inflammation, kyste, granulome, carie ou infection sous couronne)
– de cicatrices chirurgicales ou accidentelles (externes ou internes), d’adhérences
– blocage vertébral, crânien ou organique.

Conséquences les plus fréquentes :
– Fatigue chronique inexplicable
– Inflammations, infections à répétition
– Douleurs et troubles inexpliqués.

Traitement : chercher, trouver et éliminer les champs perturbateurs.

 

L’origine nutritionnelle :

Les carences nutritionnelles en vitamines, en minéraux , en oligo-éléments, acides aminés, en fibres, sont fréquentes et responsables de nombreux troubles. A l’inverse, les excès de graisses animales, de sucres rapides, de céréales , de viandes grasses favorisant l’encrassement humoral , surchargent les émonctoires et épaississent le sang , favorisent la dégénérescence et le vieillissement organique. A ces carences et excès se surajoutent les pollutions et intoxications venant de l’environnement ou apportées par l’alimentation ou les médicaments. L’allergie alimentaire plus justement appelée intolérance alimentaire est à l’origine de troubles divers qualifiés « d’origine inconnue ».

Traitement : Dépistage des carences, excès, déséquilibres et intolérances. Révision diététique sérieuse.

Références et liens :

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Enquête LE MONDE : Ostéopathie : les patients séduits mais désorientés Contre les douleurs et l’usure de l’organisme : faites confiance à l’ostéopathie !
Cette méthode de soins exclusivement manuelle aide votre corps à reprendre la bonne posture. Ce n’est pas pour montrer qu’on est bien élevé ou élégant qu’il faut se tenir droit! Le corps humain doit se tenir en position verticale pour que tout se passe bien: la mobilité des articulations, le fonctionnement des organes, la circulation du sang ou l’irrigation des tissus… Cette nécessaire verticalité est même très précise puisqu’elle peut se mesurer avec un vrai fil à plomb !

Les ostéopathes : qui sont-ils exactement ? Diaporama PowerPoint animé 2460 Ko  ATT. Safari peut avoir des difficultés à ouvrir ce dossier. Servez vous d’un autre navigateur.


Santé durable et ostéopathie : 2009, année historique
…Le long temps de latence entre cette loi salutaire et ses textes d’application (5 ans !), ont laissé la situation à la merci des opportunistes, plus soucieux de profits personnels que de la qualité des soins et de la santé publique.

Le Parlement consolide la durée des études d’ostéopathie par la loi
une fraude de 600 millions d’€ minimum aux dépens de la Sécurité sociale
France-Soir référence le communiqué du CNOSTEO sur la fraude
Ostéopathie et TVA: l’Assemblée Nationale met fin à 25 ans de discrimination fiscale
Exonération de TVA pour les ostéopathes : le Sénat confirme
Résolution européenne Lannoye/Collins du 29 mai 1997 : dix ans déjà !
Les ostéopathes sont désormais réglementés
Réactions et propositions sur l’avant-projet de DECRET « Relatif aux actes professionnels…».
COMMUNIQUE CNOSTEO : DECRETS SUR L’OSTEOPATHIE
Spécial ostéopathie : toute la vérité…
Spécial Mal de dos : décompressez vos vertèbres ! FAQ
Mal de dos et ceinture lombaire. F.A.Q.
Communiqué : décrets d’application de l’article 75 de la loi Droits des malades
Conseil santé : l’ostéopathie : ce qu’elle peut traiter efficacement.
Ostéopathie : le poing sur la table par Me Isabelle ROBARD
Premier Congrès mondial des ostéopathes du Woho à Paris
Stress, cervicalgies, arthrose et ordinateur : les solutions de l’ostéopathe
l’ostéopathie et l’enfant
Lettre ouverte à M. Douste-Blazy, Ministre de la Santé
test interactif ptôsetest interactif consultation ostéopathie
interview de Pierre Girard – Président

Par Guy et Alain Roulier et réalisé par www.biovert.com