baby_blues

Après l’accouchement : les « quelques » précautions à prendre pour se reposer

Le retour à la maison après la naissance de Bébé rime souvent avec perte de sommeil et stress. Toutefois, n’hésitons pas à déléguer les tâches au maximum. Se faire aider n’est pas se faire remplacer ! Vous devez penser à vous reposer après l’accouchement.

https://i2.wp.com/www.web-libre.org/medias/img/articles/c7502c55f8db540625b59d9a42638520-2.jpg

Récupérer de la fatigue de l’accouchement

Les merveilleux moments de la grossesse et de l’accouchement sont passés,  et il est temps de rentrer à la maison avec votre bébé. Voilà une toute nouvelle aventure qui débute pour la petite tribu !

Avant de vous laissez emporter dans la valse des couches et des tétines, n’oublions pas que vous avez fourni un effort considérable et que votre corps a besoin de récupérer. Il est impératif de prendre du temps pour vous reposer.

Le premier conseil à mettre en pratique est surtout de récupérer de l’effort fourni pendant l’accouchement et de dormir. C’est certain que les nuits sont maintenant un peu plus courtes, mais il est important de profiter du temps pendant lequel Bébé dort au cours de la journée pour dormir un peu. Le ménage et le rangement peuvent largement attendre encore un peu.

Non ?

Demandez de l’aide pour mieux prendre de de vous

N’hésitez pas à déléguer, un maximum, les tâches ménagères.

Le papa de votre petite merveille se fera un plaisir de contribuer dans la maisonnée ! Il se sentira impliqué et en sera certainement ravi.

Il vous est fortement déconseillé de porter des charges trop lourdes après un accouchement. Cela risque de « tirer » et causer certains petits soucis. Quand vous vous penchez pour ramasser quelque chose par terre, le mieux est de vous asseoir et de vous relever lentement.

Dans les premiers jours qui suivent, il n’est pas nécessaire de vous remettre tout de suite à faire une activité physique. Prenez le temps de vous reposer et de récupérer avant de penser à perdre les quelques kilos que vous avez éventuellement pris.

N’hésitez pas à demander de l’aide à notre entourage pour certaines tâches, même pour prendre soin de notre tout-petit. En vous faisant aider dans les premiers temps, vous récupérerez plus rapidement et vous serez plus disposées à prendre soin de notre enfant dans les jours qui suivent.

Il est aussi important de penser à votre santé et à notre bien-être. votre alimentation est également importante. Afin de reprendre du poil de la bête, un régime équilibré et la consommation d’aliments riches en fer et magnésium vous aideront beaucoup. Après la grande dépense d’énergie, donnons-vous le temps nécessaire pour trouver à nouveau du tonus. Ménagez vos forces.

Baby blues : comment faire passer cette déprime après l’accouchement ?

Après un accouchement, une femme peut souffrir du baby blues. Qu’elle ait subi une grossesse à risque ou non, cet épisode dépressif est courant est apparaît chez 30 à 80 % des femmes. Le troisième jour après l’accouchement, le baby blues peut apparaître chez une femme.
Il s’agit d’un sentiment de dépression qui intervient brutalement. Mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter, il s’agit d’un évènement courant qui ne dure pas. Lors de cet épisode, la nouvelle maman est envahie par les idées tristes, pleure beaucoup et ne dort plus. Ce nouvel état émotionnel disparaît, cependant, en quelques jours, voire en une semaine.Chez certaines femmes, cela peut même disparaître en quelques heures.
D’après les scientifiques, ce phénomène s’explique selon deux hypothèses :
  • La première évoque la baisse importante et brutale de la concentration en hormones progestatives, qui est très élevée durant toute la période de la grossesse.
  • La seconde hypothèse prend en compte le contrecoup des angoisses qui précèdent l’accouchement. Mais attention, le baby blues est tout à fait différent de la dépression post partum. Cette dernière repose sur la relation mère-enfant.
Les symptômes sont, dans ce cas, bien plus graves, puisque la mère culpabilise et se sent incapable de s’occuper de son enfant. Cette dépression intervient dans les trois mois qui suivent l’accouchement et doit dans ce cas être traitée par un psychiatre. Mais après un baby blues, rien de tel qu’une cure post-natale ou une thalassothérapie. La mère, en effet, a subi des modifications physiques après sa grossesse : rétention d’eau, stockage des graisses, apparition de cellulite.

Sans oublier que plusieurs maux interviennent, à savoir, problèmes circulatoires, douleurs dorsales, excès de poids… Une cure est donc conseillée à partir du troisième mois après la naissance de l’enfant. La nouvelle mère peut donc suivre cette cure avec ou sans son enfant. L’organisme travaille donc à un retour à la normale. En plus des soins qui apportent un nouveau bien être, bien souvent, il est proposé aux jeunes mamans un programme de diététique, individuel, afin de se débarrasser des kilos pris durant la grossesse.

Durant la cure, on pratique donc des exercices en piscines. Concernant les troubles de la circulation, on propose de la pressothérapie.
Puis, évidemment, les curistes peuvent suivre tous les soins de détente proposés dans les établissements qui pratiquent la thalassothérapie. Pour terminer, il est important, lorsque la mère emmène son enfant, de pratiquer le « bébé nageur » qui permet de tisser des liens mère-enfant.
L’enfant s’épanouira dans l’eau et la maman apprendra certains massages à prodiguer à son enfant, à faire régulièrement. Il est conseillé, enfin, que le père accompagne la mère et l’enfant.
Pour terminer, une femme qui a subi le baby blues est assez fragile.
Il faut donc, avant tout, qu’elle se sente aimée, entourée et surtout comprise. C’est donc en se sentant mieux psychologiquement, qu’elle pourra ensuite, sans difficultés se sentir mieux dans son corps. Une fois le baby blues effacé ainsi que les autres désagréments, la nouvelle maman pourra appréciée au mieux sa vie au près de son enfant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “Après l’accouchement : les « quelques » précautions à prendre pour se reposer

  1. Parfois un petit coup de pouce est nécessaire pour lutter contre l’épuisement de la jeune maman.
    Il ne faut pas prendre n’importe quoi car tous les toniques ne sont pas bons dans ce cas précis.
    En trois mille ans, la Médecine Traditionnelle Chinoise a expérimenté et sélectionné des plantes à la fois actives et sans danger pour la mère comme pour l’enfant s’il est allaité.
    DANG GUI associé à BAI SHAO YAO est recommandé à raison d’une gélule de 300mg d’extrait concentré de chaque plante matin, midi et soir en cure de 10 jours et à faire un mois après l’accouchement.
    Ces produits sont disponibles sur http://www.zenetao.com et dans les magasins spécialisés, pharmacies et parapharmacies.

Les commentaires sont fermés.