L’allaitement

L’allaitement reste le meilleur moyen de répondre aux besoins du nourrisson. Le lait maternel contient des protides, lipides, glucides, vitamines, sels minéraux, le tout étant adapté au système digestif du nouveau-né et réparti de façon équilibrée. Il apporte de plus des anticorps qui renforcent les défenses immunitaires. En règle générale, un enfant allaité est plus résistant qu’un enfant nourri au lait artificiel dans les premiers mois de la vie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), recommande un allaitement jusqu’à six mois.

https://i2.wp.com/www.pharmacie-nievre.com/photos/allaitement.jpg
L’allaitement est un instant privilégié entre la maman et son nourrisson. Il permet de tisser un lien affectif et sensoriel unique. Enfin, il facilite l’amincissement de la maman.

Le processus de lactation débute pendant la grossesse. Il est le résultat de l’influence de différentes hormones qui « commandent » la lactation. La principale hormone en cause est la prolactine (libérée par une petite glande située à la base du cerveau). Les glandes mammaires produiront d’abord le colostrum, liquide jaune orangé riche en protéines, sels minéraux et éléments immunitaires.

La production de colostrum cesse au bout de 3 à 5 jours après la naissance ; commence alors la montée de lait. Mais il faut souvent compter 10 à 15 jours pour que la lactation soit bien établie.

L’allaitement est certes un processus naturel, mais parfois difficile à mettre en place ; le soutien de l’entourage et des équipes médicales et para-médicales est un facteur de réussite important. Au-delà de l’aspect physiologique, la mère a un réel travail psychique à faire ; plus elle aura confiance, plus l’allaitement se déroulera facilement.

Quelques conseils

Lors de l’allaitement, la mère doit être détendue, confortablement installée. Des règles d’hygiène élémentaires sont également à respecter, comme se laver les mains, garder les seins au sec entre deux tétées en utilisant si besoin des compresses propres ou des coussinets d’allaitement. Choisissez également un bon soutien-gorge adapté.

Les petits problèmes de l’allaitement

Divers problèmes peuvent survenir au cours de l’allaitement.
Par exemple, des crevasses risquent d’apparaître si le bébé ne tète pas bien (surtout s’il est mal installé). Pour les prévenir, utilisez une crème spéciale pour l’allaitement après chaque tétée. Les téterelles, ou bout de sein en silicone, sont une solution provisoire lorsque la crevasse est vraiment douloureuse.

A proscrire : les tétées trop prolongées.

Autre mal récurrent, l’engorgement. Afin de l’éviter, il est important de vider totalement les seins au cours de la tétée. Si les seins sont vraiment douloureux, on peut utiliser la douche, sous un jet d’eau chaude, en massant doucement les seins.

Voir notre dossier complet ci-joint

La fréquence des tétées

Les premiers jours, il n’y a pas de fréquence idéale pour les tétées, l’allaitement à la demande reste le meilleur moyen de répondre aux besoins du nourrisson.

L’alimentation de la maman

L’allaitement induit une dépense supplémentaire d’environ 500 calories par jour pour la mère. Afin d’éviter certaines carences et les risques d’anémie, une mère qui allaite doit augmenter son apport en protéines et calcium. Un bon apport en vitamines est également essentiel. Enfin, évitez l’alcool, la cigarette et autres substances nocives (il faut demander l’avis d’un médecin avant de prendre un médicament).

Le sevrage

Il se fait progressivement, en décalant peu à peu les prises pour les amener doucement aux horaires souhaitées. On peut dans un premier temps donner un biberon une fois sur deux entre deux tétées, pour ne garder finalement que les tétées du matin et du soir. Il arrive souvent que l’enfant qui découvre la tétine en caoutchouc préfère vite le biberon, ce qui peut accélérer le sevrage. D’autres bébés refuseront la tétine, peut habitués au contact du caoutchouc ; Il faut essayer plusieurs fois. Il arrive que le médecin prescrive un médicament pour le sevrage.

Rendez-vous sur Hellocoton !