Méfiez-vous des produits solaires qui affichent un FPS de 50 et plus

Les consommateurs devraient se méfier des produits solaires qui affichent un facteur de protection solaire (FPS) de 50 et plus, selon un rapport du Environmental Working Group1 qui a procédé à son banc d’essai annuel sur les écrans solaires.

https://i2.wp.com/www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/UVA_Logo.JPG

L’organisme américain a observé que ces produits sont de plus en plus nombreux sur le marché (33 % de plus cette année) et qu’ils affichent un FPS supérieur à leur réelle protection. Dans une ébauche rédigée par la Food and Drug Administration (FDA) – en vue de sa prochaine règlementation sur les produits solaires (voir encadré ci-dessous) -, on peut lire qu’au-delà d’un FPS de 50, aucun test n’a démontré de protection supplémentaire, fait remarquer le groupe environnemental.

Ces écrans solaires procurent également un faux sentiment de sécurité, soutient l’organisme. Conséquence : les gens ont tendance à demeurer plus longtemps sous le soleil, à appliquer – et à remettre – moins de produit solaire. Ils absorbent donc, au bout du compte, plus de rayons solaires.

De plus, les gens n’utilisent que le quart de la quantité nécessaire à une bonne protection. Un facteur de 100 équivaudrait donc dans les faits à un FPS de 3,2; un facteur de 30, à FPS de 2,3; et un facteur de 15, à un FPS de 2, peut-on lire dans le rapport.

Des risques pour la santé?

Par ailleurs, le groupe accuse plusieurs produits de contenir des ingrédients pouvant comporter des risques pour la santé, particulièrement pour les enfants. Il relève la présence d’une forme de vitamine A (rétinyl palmitate) qui, selon des tests menés sur des souris par la FDA, serait instable sous le soleil et augmenterait les dommages à la peau.

Un autre ingrédient incriminé : l’oxybenzone. Depuis quelques années, plusieurs études ont conclu que cet élément pouvait causer des allergies et se comporter, à l’intérieur du corps, comme des oestrogènes. Il est donc à éviter chez les enfants.

Le groupe recommande en particulier les produits contenant de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane qui ne sont pas absorbés par la peau et protègent aussi des UVA.

L’organisme a testé 1 400 produits de toutes sortes : crèmes, bâtons applicateurs, vaporisateurs, etc. Ils sont classés en 3 catégories : Recommandés, Médiocres et À éviter. Seulement 39 produits – dans les catégories « écrans pour la plage » et « écrans pour le sport » – sont parmi les produits recommandés.

Pour voir la liste : www.ewg.org/2010sunscreen/best-beach-sport-sunscreens.