AdditifsAd

Les additifs alimentaires

Source : Univers Nature.com

Qu’est ce qu’un additif alimentaire :

De longue date, l’homme a cherché à modifier le goût, l’apparence et la conservation de ses aliments.

Sans certains additifs comme le sel, le vinaigre ou le salpêtre (nitrate de potassium), nul doute que notre évolution n’aurait pas été identique.

Aujourd’hui, les additifs que l’on trouve dans notre alimentation sont dérivés de la houille ou du pétrole, ou extraits de tissus animaux et végétaux :

  • Les additifs naturels Issus du monde minéral, végétal ou animal, ils ne sont pas sans risques pour la santé.
  • Les additifs synthétiques
    Créer pour se substituer aux substances naturelles plus onéreuses, ils peuvent être dangereux, notamment si leur fabrication exige des solvants qui ne sont pas entièrement éliminés.
  • Les additifs artificiels
    Non présent à l’état naturel, ces substances sont créées de toutes pièces.

Selon le décret du 18 septembre 1989,  officiellement :

« On entend par additif alimentaire toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires. »

Les différentes familles d’additifs alimentaires

En Europe, les additifs alimentaires sont répartis en 25 familles (colorant, conservateur, exhausteur de goût, etc.).
Leur dénomination est constituée d’une lettre (indiquant la provenance "E" pour communauté européenne) suivi de 3 chiffres indiquant la catégorie principale (100 pour les colorants, 200 pour les conservateurs, 300 pour les antioxydants, 400 pour les agents de texture -émulsifiants, stabilisants, épaississants, gélifiants- 500 pour les acides, 600 pour les exhausteurs de goût, 900 pour les édulcorants).

Attention, cette structure, issue des textes officiels, n'est pas rigoureuse. En effet, certains additifs ont plusieurs propriétés, la classification lettre/chiffre doit juste être considérée comme une indication.

Les principales familles sont les suivantes :

• les colorants : ils modifient principalement la couleur des denrées,
• les conservateurs : ils bloquent le développement des micro-organismes pathogènes,
• les antioxydants ou antioxygènes : ils ralentissent l’oxydation des aliments,

• les émulsifiants et les gélifiants : ils augmentent la viscosité,
• les stabilisants : ils prolongent la durée des couleurs, mais aussi de la structure des émulsions d’eau et de corps gras à l’intérieur des denrées, principalement en charcuterie,
• les arômes artificiels : ils parfument les denrées à la place des arômes naturels,
• les édulcorants : ils adoucissent l’acidité de certaines préparations par leur pouvoir sucrant,
• les exhausteurs de goût : ils accroissent la saveur des denrées,
• les acidulants : ils augmentent l’acidité des préparations,
• etc

Les additifs alimentaires suspects pour la santé

Officiellement, la plupart des additifs alimentaires ne sont pas reconnus nocifs pour la santé dans des conditions d’utilisation et de consommation normales. Cependant, une partie est plus ou moins suspecte selon certains écrits. Nous vous en proposons la liste ci-dessous.

Par souci d’exactitude, la liste n’est pas 100% exhaustive. Nous ne publions que les additifs dont nous avons pu vérifier, à au moins 3 sources différentes (institutions, laboratoire indépendant et/ou chercheur), les caractères suspects attribués.

La surconsommation :
Les additifs contiennent souvent des substances chimiques qui, à forte dose, provoqueraient ballonnements, nausées puis vomissements. Afin d’éviter de tels problèmes, une dose journalière admissible (DJA), en dessous de laquelle aucun effet n’est constaté sur l’organisme, a été définie pour certains additifs, sans pour autant lever le problème de l’information des consommateurs.

Additif alimentaire généralement répertorié comme dangereux (cancérigène ou autre)
E102, E110, E123, E124, E127, E131, E142, E154, E160, E163, E174, E210, E211, E212, E213, E214, E215, E216, E217, E218, E239, E249, E250, E251, E252, E620, E621, E625, E905, E907, E926.

Additifs alimentaires à éviter
E120, E173, E175, E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E270, E290, E311, E312, E320, E321, E341, E403, E405, E407, E925, E951. Ferrocyanure de sodium, Ferrocyanure de potassium, Manganitrile de fer.

Additifs alimentaires allergisants
E102, E110, E120, E123, E124, E125, E126, E330, E331, E332, E333.

Additifs alimentaires contrariant la fixation de la vitamine B
E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227.

Additifs alimentaires élevant la cholestérolémie
E320, E321.

Additifs alimentaires irritant pour le tube digestif
E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E460, E461, E462, E463, E464, E465, E466, E470, E471, E472, E473, E474, E475, E476, E47.

Additifs alimentaires qui ralentissent la digestion
E290, E338, E339, E340, E341, E450, E460, E461, E462, E463, E464, E465, E466, E470, E471, E472, E473, E474, E475, E476, E477.

Additifs alimentaires qui provoquent une sensibilité cutanée
E311, E312, E330, E331, E332, E333.

Additifs alimentaires suspects
E104, E122, E123, E124, E127, E131, E132, E141, E142, E150, E151, E171.

Additifs alimentaires dont on ne doit pas abuser
E300, E301, E302, E303, E304, E310, E330, E331, E332, E333, E450, E460, E461, E462, E463, E464, E465, E466, E470, E471, E472, E473, E474, E475, E476, E477, E500, E507, E570, Glutamate de sodium.

La législation pour l’alimentation biologique impose une norme beaucoup plus stricte. Peu d’additifs alimentaires sont autorisés. A noter qu’aucun de ces éléments ne figure dans la liste des additifs alimentaires que l’on peu considérer comme dangereux ou à éviter.

Additifs autorisés en alimentation biologique
E170, E330, E333, E334, E335, E290, E296, E300, E306, E322, E330, E333, E334, E335, E336, E341, E400, E401, E402, E406, E407, E410, E412, E413, E414, E415, E416, E440, E500, E501, E503, E504, E516, E524, E938, E941, E948.

La réglementation des additifs alimentaires

La législation communautaire est basée sur le principe que seuls les additifs alimentaires autorisés peuvent être utilisés. En outre, la plupart des additifs ne peuvent être utilisés qu’en quantités définies selon certaines denrées alimentaires.
Par contre, si aucune limite n’est prévue pour l’utilisation d’un additif alimentaire, la législation se repose sur l’utilisateur qui l’incorpore aux préparations alimentaires en recommandant qu’il n’en soit fait un usage juste suffisant pour réaliser l’effet technologique désiré.

Avant leur autorisation, les additifs alimentaires sont évalués par le comité scientifique de l’alimentation humaine, qui en rend compte à la commission européenne.

Les additifs alimentaires ne peuvent être autorisés que si :

  • il y a une nécessité technologique à les utiliser,
  • ils n’induisent pas le consommateur en erreur,
  • ils ne présentent aucun risque pour la santé du consommateur.
  • Ces 3 points sont contestables :

  • La nécessité technologique laisse souvent sa place à l’intérêt commercial et/ou économique.
  • Le consommateur n’étant que rarement apte à décoder la signification des différents additifs alimentaires, leur mention dans la liste des ingrédients est insuffisante pour estimer qu’il les consomme en connaissance de cause,
  • depuis plusieurs années, différentes études ont mis en avant les problèmes que peuvent causer certains additifs alimentaires. La liste  en est l’illustration. Par ailleurs, les tests de toxicité sont menés produit par produit, sans tenir compte des associations quasi systématiques… dans l’agro-industrie.
  • About these ads